La Ronde de la Baie 2011

Publié le par Patrick DEPRINCE

 

Retrouvailles bretonnes

 

Ronde de la Baie 2011

 

Une ronde qui a bien porté son nom ! Quelle vadrouille...

Pour nous, parisiens attachés à cette belle région qu'est la Bretagne, c'est toujours un plaisir de participer à cette balade, qui au fil du temps nous a permis de rencontrer et d'apprécier de bons camarades. Ce millésime s'est déroulé comme d'habitude dans la bonne humeur malgré le temps qui était pour sa part plutôt maussade.

 

Patrick Deprince Ronde de la Baie 2011-9jpg

 

 

Je ne peux passer sous silence notre mésaventure avec la PL 17, qui après un Paris-Luxembourg aller-retour puis un Paris-Redon nous a fait un gros caprice en rechignant à avancer jusqu'à notre rendez-vous du dimanche matin à Dol de Bretagne, traditionnel point de départ de cette belle promenade : 2 heures pour 110 kilomètres, c'est franchement indigne d'une Panhard. En rajoutant dans l'infamie, elle refusa de redémarrer ! Notre insistance faillit pourtant payer, mais à la sortie de la ville, elle nous infligea la honte d'un arrêt ultime.

 

Patrick Deprince ronde de la Baie 2011-1

 

 

Heureusement le club des « Autocyclettes du Pays Dolois » sait y faire en matière de sorties ; le plateau eût donc les honneurs de la PL ; qui je l'espérais reviendrait à de meilleures dispositions lors de l'indéfectible halte du café-croissant... Que nenni, les caresses du tourne-vis et de la clé de dix laisserons la belle indifférente à nos attentions...

 

Patrick Deprince Ronde de la Baie 2011-2

 

Mais revenons à notre randonnée campagnarde : plus de 80 autos pour cette édition, de beaux équipages en costumes à thème, une virée prometteuse jusqu'au Cap Frehel, la bonne humeur générale, voilà quels étaient les ingrédients de cette journée. Partis de Dol avec un peu de retard, le groupe se retrouva sur un terrain d'aviation pour la pause café, qui prit des allures de stationnement longue durée. Le défilé aux toilettes achevé, ce fût le départ pour une balade bucolique jusqu'à la côte. Partis en dernier de l'aérodrome, nous nous sommes vite sentis égarés... Nous fîmes la route avec Michel et Christine qui nous ont accueillis dans leur 24 pour la journée, suivis de Lydie et Sylvain dans la belle décapotable rouge superbement restaurée par le-dit Michel. Décapotable : oui ; restaurée : oui... Mais restaurée en décapotable ; pas en capotable : fâcheux oubli qui obligea sa fille à tenter le « roulage sous parapluie »... Pendant ce temps (sale temps !) les parents papotaient bien abrités dans le coupé Panhard. Le paysage voilé de brume pour les meilleurs moments, ou brouillé de pluie parfois, défilait alors que nous pensions regagner le convoi. On a dû rater un épisode parce qu'arrivés à Saint Cast il n'y avait toujours aucune autre auto en vue. Après quelques appels « vous êtes où ? » ; « Vous allez où ? » et « Ah ! mais on y est déjà passés et on ne vous a pas vus ! », on a fini par rattraper les autres équipages à la faveur d'un rond-point et bien sûr notre ami Michel, joueur comme il est, a pris une mauvaise direction entraînant à sa suite une partie du convoi... Rigolades dans la voiture.

 

Patrick Deprince Ronde de la Baie 2011-4

 

Enfin tout le monde se regroupa sur l'aire herbue du lieu des agapes de mi-journée. La salle est immense et pourtant pleine lorsque les participants sont en place : impressionnant ! Pendant que tout le monde s'amuse, je m'énerve sur la bête récalcitrante. Malgré le concours de quelques bonnes âmes elle ne daignera pas même nous faire un léger toussotement, au mépris de tout savoir-vivre... Nous continuerons donc le périple en 24 et bonne compagnie ! Et tant mieux parce que c'est l'occasion pour Annie et moi de profiter pleinement de cette sortie et de nos amis.

 

Patrick Deprince Ronde de la Baie 2011-3

 

La Ronde de la Baie, bien nommée... Car de rondes il y en eût ! Je ne sais pas quel lutin farceur a caché les panneaux, ou troublé la vue de nos deux co-pilotes appliquées à lire et relire le plan, mais avouons-le, nous avons bien tourné en rond, croisant et recroisant dans la rigolade d'autres conducteurs déboussolés.

 

Patrick Deprince Ronde de la Baie 2011-5

 

Pourtant tout le monde arriva à bon port, c'est-à dire à l'atelier du club, pour l'apéro final. Certains mirent plus de temps, ayant suivi sans le savoir d'autres qui rentraient directement chez eux !

Quelle journée... Comme dans un célèbre village gaulois d'Armorique, tout se termine par un discours du chef et un festin (pitié que personne ne chante : il a assez plu pour aujourd'hui !)...

Annie et moi avons été heureux de retrouver les camarades du pays dolois, nous gardons un excellent souvenir de leur sympathique accueil et espérons les revoir encore et encore tant nous nous sentons bien parmi eux.

 

 

 

Une fois la salle rangée, la journée ne s'arrête pas là. Rappelez-vous la vilaine capricieuse du début de l'histoire : elle était toujours là, sur la remorque à bouder son rôle de voiture sur qui l'on compte pour rentrer chez soi !

Au cours de la journée on s'était organisés. Christine et Michel nous ont proposé une chambre pour la nuit, deux de ses amis se sont dévoués pour venir travailler sur la bête le lendemain. Tout était donc paré pour passer une bonne nuit, après un moment de détente cordiale.

Allez vivement l'année prochaine et je promets à Patrick le remorqueur (un grand merci à Daniel pour sa vaillante XM) que la PL se tiendra sage en 2012.

 

Patrick la PL récalcitrante

 

 

 

Petit passage privé ou pas, c'est toi qui en juge Michel (il sera sur mon blog, mais tu peux couper ici si tu veux publier sur le tien )

 

L'homme aura toujours raison de la machine, c'est du moins la conviction inaltérable de tout panhardiste.

En mécanique je suis de niveau élémentaire, je me suis braqué sur un problème d'allumage et j'ai essayé de dépanner sur ce critère ce qui m'a fait changer au fur et à mesure des étapes de la sortie, les habituels bobine, condensateur, et même allumeur que j'avais en rechange. Puis n'ayant pas de résultat, au cours du repas de midi, avec les copains panhardistes on a essayé bobine neuve, condensateur neuf, allumeur pré-réglé (un panhardiste tel que moi ne peut pas survivre sans d'autres panhardistes !) ; rien, de rien ; pas une étincelle : il faut dire que j'avais un peu beaucoup mélangé les têtes, les doigts et les corps de tout ce petit monde qu'est un allumeur ! Bref c'était le bazar doublé d'une énigme.

Cette panne m' a apporté beaucoup en terme d'apprentissage : mécanique (ça c'est évident !), et humain surtout : la générosité, l'expertise et la modestie réunies ont triomphé du maléfice de cette voiture.

Donc ils sont venus, le lendemain matin, armés d'une caisse à outils et de leur compétence tranquille. Et on a remis ça, mais là, pour du sûr : un allumeur refait, testé, garanti quoi... Alors bien sûr ça marche.

Enfin... le moteur tourne, mais mal, fume, peine en régime ; il y a autre chose. Le carbu. Ça m'étonnerait parce qu'il a été refait ! Les connaisseurs, ça ne se laisse pas impressionner par ce genre d'assertion, on enlève donc le filtre à air et là, sourire du Monsieur : le clapet de starter est fermé. Et dire que je voulais la mettre encore une fois dans les petites annonces... Une vis desserrée

qui ne maintenait plus ce maudit clapet. La panne bête comme il en existe tant hélas. Là où je suis cloué, c'est le calme, la tranquillité avec lesquels ils ont traité le problème, et ensuite comment du service déjà rendu ils ont fait en plus l'analyse de l'auto, bien compris que j'étais un inculte de la mécanique, répertorié les détails à revoir, et avec leur passion des voitures m'ont proposé de se revoir pour arranger tout ça ! Quelle classe... et quelle chance pour moi.

 

Annie et moi remercions très fort Christine et Michel,

ils savent rendre la vie belle.

 

Patrick

 

Patrick Deprince Ronde de la Baie 2011-8

 

Publié dans Les sorties en PL17

Commenter cet article